Des menus à la tête du client

Personnalisation_IWF

Des menus à la tête du client

La reconnaissance faciale débarque dans le food, et certains industriels expérimentent déjà cette nouvelle dimension de l’alimentation

Publié par Protéines, le
Derniers Repérages
Crédit photo : © Pinterest

A l’air d’une technologie toujours plus au service de la personnalisation, le food n’échappe pas à la règle et les prémices de son évolution se font déjà sentir…

A quels menus correspondez-vous ? C’est la question à laquelle KFC tente de répondre dans l’un de ses restaurants à Pékin. En s’associant avec le géant de la technologie chinoise Baidu, la chaine de restauration propose des menus personnalisés pour ses consommateurs grâce à un outil de reconnaissance facial. Ce système permet de reconnaître les clients fidèles et leur propose également des menus selon leur âge ou leur sexe.

La borne intelligente peut ainsi proposer à un homme d’un vingtaine d’année à l’heure du déjeuner, un hamburger et un Coca-Cola. Pour une femme d’une cinquantaine d’année serait proposé au petit déjeuner un menu plus léger comme du porridge et du lait de soja. En utilisant la fréquence de visite des consommateurs, ainsi que l’historique de leur commande, cet outil permet également de leur proposer plus rapidement leurs menus préférés.

Nos amis d’outre-manche se sont également intéressés à la question et expérimentent actuellement une application capable d’adapter les plats commandés à domicile selon votre humeur.

L’entreprise Just Eat, spécialisée dans la livraison de repas à domicile et des scientifiques de l’Université d’Oxford ont ainsi mis au point un système de reconnaissance faciale permettant de détecter différentes mimiques du visage (froncement de sourcils etc.). L’application peut ensuite ajuster votre commande en lien avec votre état d’esprit. Par exemple, un visage stressé aura besoin d’aliments «apaisants», comme les noix et le chocolat qui contiennent du magnésium etc.

Plus qu’un simple gadget, le professeur Charles Spence qui supervise le projet veut donner une réelle ambition à cette fonctionnalité en capitalisant sur la robustesse de la technologie et de la science à ce sujet. Interviewé par le Telegraph, celui-ci précise notamment que « de plus en plus de preuves montrent que votre humeur a un impact significatif sur votre goût et votre odorat. Elle peut amortir ou animer l’effet de ces deux sens. À l’inverse, cette nourriture peut avoir un certain nombre d’effets sur votre humeur».

Même si la reconnaissance faciale appliquée à l’alimentation n’en n’est qu’à ses balbutiements, celle-ci pourrait devenir un réel enjeu avec le développement exponentiel de la technologie associée. Affaire à suive…