Que banger quand on est enrhubé ?

Manger malade

Que banger quand on est enrhubé ?

On va pas se laisser abattre ! Le rhume est là et on vous conseille quelques remèdes contre cette dépression alimentaire hivernale

Publié par Protéines, le
Food Toujours
Crédit photo : Ssarareka.tumblr.com

En cette période de grand froid la team It’s Wonderfood fait le point sur les habitudes alimentaires à adopter pour se dégager les sinus et conserver des défenses immunitaires efficaces.

On le sait tous, le rhume se manifeste par une quantité importante de mucus dans les voies nasales, qui « recouvrent » littéralement tous vos récepteurs olfactifs (ça vous ouvre l’appétit hein). Du coup, vous ne percevez plus les arômes (odeurs) des aliments mais juste les saveurs (sucré, salé, amer, acide, umami, etc.). Et ça, c’est vraiment une plaie !

Quand on est enrhumé, la base ce sont les boissons chaudes. Elles permettent d’atténuer la sensation de nez bouché, au moins temporairement au début du repas, tout en vous gardant hydraté-e-s (ce qui est crucial). Vous pouvez vous concocter :

  • un bouillon de poulet (un vrai avec la carcasse du poulet rôti du dimanche, si possible), un thé ou une soupe chaude (voir légumes et épices plus loin) ;
  • une infusion au menthol, eucalyptus, chlorophylle, menthe poivrée, essences de conifères comme le sapin, le pin, etc.

Une fois le nez dégagé, on peut attaquer le repas avec bien plus d’appétit 😉

 

Pour booster son système immunitaire, la règle n°1 reste de conserver une alimentation variée et équilibrée. En effet, les excès (sucres, sel, gras, etc) et les carences alimentaires (vitamines, minéraux, etc.) sont en partie responsables du rhume qui vous affecte.

Tout un tas d’apports permettent donc de préserver ses défenses immunitaires :

  • Les protéines : combattre les agressions demande beaucoup de ressources à votre système immunitaire, qu’il faut alimenter en fuel. On privilégie donc : lentilles, pois, céréales, mais aussi viandes blanches, poissons maigres, produits laitiers peu gras (parmesan, etc.) et œufs.
  • Les minéraux et vitamines : pour éviter les carences, il faut également faire le plein de vitamines et de minéraux en permanence. Il en existe en compléments alimentaires, mais niveau efficacité, rien ne vaut un apport issu d’un repas varié :
    • Foie (volaille, veau, morue), poissons gras (également recommandés pour les oméga 3), fruits de mer (huîtres, moules, etc.) jaune d’œuf pour les vitamines A et D, le sélénium, le cuivre et le zinc ;
    • Kiwi, clémentine, poivrons, citron pour la vitamine C ;
    • Noix, graines et fruits secs, cresson, roquette et salade pour la vitamine B9, le sélénium et le zinc ;
    • Lentilles (et légumes secs), pleurotes et shiitake cumin, curry, gingembre, coriandre, thym, cacao (ou chocolat noir) : pour le fer (et le goût !).
  • Des probiotiques et des anti-bactériens : vous pouvez également épauler quotidiennement votre système immunitaire en lui facilitant la tâche. Parmi ses alliés, on compte : yaourts et laits fermentés (probiotiques, également en compléments alim.), ail, oignon, échalottes, piments, origan, thym, cannelle, cumin, cironnelle, romarin, moutarde, clous de girofle, menthe, sauge, muscade, et un tas d’autres épices aux propriétés anti-bactériennes.

 

Avec tout ça, votre rhume, s’il pointe le bout du nez, ne devrait pas durer bien longtemps, et les joies de l’hiver seront bien plus appréciables sans lui.