Des assiettes trop high-tech

original_project-nourised-sushi

Des assiettes trop high-tech

A l’heure du développement exponentiel des nouvelles technologies, celles-ci s’étendent à présent à notre alimentation et élargissent le champ des solutions pour manger mieux

Publié par Protéines, le
Derniers Repérages
Crédit photo : © Koikri Lab/ YouTube

On est déjà en 2016, le futur quoi, et certains n’ont pas perdu de temps pour développer les technologies food de demain. On en a repéré deux, particulièrement intrigantes.

« Et si vous pouviez manger ce que vous voulez, sans le regretter ? » telle est la signature de Project Nourished qui met la réalité augmentée au service du plaisir culinaire. Cette technique, créée par la société Kokiri Lab, propose de manger en simulant entièrement la prise du repas grâce à différents capteurs ainsi qu’un gel à base d’hydrocolloïde (agent de texture) mimant la consistance et la saveur du produit imaginé.

Muni de votre casque de réalité virtuelle et de diffuseurs de sons et d’arômes, vous pourrez par exemple découvrir le plaisir de déguster des sushis dans un temple japonais sans les calories associées (même si ok les sushis c’est pas non plus hyper gras) alors qu’en réalité vous êtes confortablement installé(e) dans votre canap en train de manger un cube constitué d’algues aromatisées. Miam.

Plus sérieusement, les perspectives de ce nouveau projet sont multiples. Il pourrait notamment proposer des solutions alternatives afin de favoriser la perte de poids, ou encore aider les personnes contraintes à un régime spécifique (allergies, diabétiques etc.) de retrouver le plaisir de consommer des produits habituellement proscrits. Cette technologie repousse également les limites des formes de repas, et pourrait proposer à l’utilisateur de manger n’importe quelle substance sur la seule base de son imagination.

Manger mieux c’est aussi réduire son empreinte écologique. Ici encore, les nouvelles technologies nous offrent plusieurs solutions pour préserver l’environnement, à l’image de Perfect Day Food, qui propose un lait créé à partir de cultures cellulaires, avec les mêmes protéines que celles présentes dans le lait de vache. Conçu à partir de levures et de graisses d’origines végétales, le système de production de ce nouveau lait s’affranchit de tous les paramètres associés à l’élevage bovin, comme l’utilisation de l’eau ou les systèmes de conduites culturales pour l’alimentation des vaches. Ce lait artificiel permet ainsi de fabriquer la plupart des produits laitiers habituels comme du fromage, des yaourts ou de la glace !