Quand le food investit l’entreprise

cooking-1013455_1920

Quand le food investit l’entreprise

Petit tour d’horizon des derniers concepts food autour de la pause déjeuner en entreprise mais pas que !

Publié par Protéines, le
Food Toujours
Crédit photo : pixabay

Rendez-vous client, réunions, dossiers en retard, reportings, … Pour faire face aux nombreux aléas professionnels, la pause-déjeuner est devenue LA variable d’ajustement pour allonger les journées au bureau et gratter quelques minutes précieuses.

En 35 ans, la durée moyenne de la pause-déjeuner est passée d’1h38 à 36 minutes.

Cependant, manger le midi reste un « temps fort » pour les salariés, qui ne sont pas tous logés à la même enseigne : cantine collective ou tickets resto ? Jambon-beurre ou sushis ?

Face aux mutations du monde professionnel, de nombreux concepts et nouvelles pratiques ont émergé, apportant à la fois praticité, rapidité, utilité voire divertissement.

Se restaurer sur place

Les services de livraison rapide comme Foodora, FoodCheri, Take it Easy ou encore Popchef cartonnent en ce moment, sans oublier UberEats, le dernier-né d’Uber.

Sinon, il y a la Boite à encas , la mini cafétéria sur mesure en libre service : un distributeur automatique qui permet à chacun d’accéder à un plat cuisiné et un dessert via un badge rechargeable. Plus besoin de quitter son lieu de travail pour manger un bon risotto.

S’investir collectivement

Certaines entreprises ont pris le parti d’investir le déjeuner en tant qu’outil de cohésion entre collègues, tout en valorisant la convivialité et le bien manger.

C’est le cas de La Ruche qui dit oui, avec son projet Tous à poêle au bureau qui permet aux salariés d’élaborer des menus et de cuisiner sur place.

Pour les mains vertes, il y a Ciel mon radis ! qui propose d’installer dans les open spaces des potagers d’aromates (basilic, persil, moutarde, coriandre) pour allier goût, convivialité, détente et bien-être intérieur.

Pour ceux qui ont peur de cuisiner, il y a le team building ou le développement personnel culinaire. C’est ce que propose Papilles Créatives à travers ses ateliers via l’approche de la cuisine thérapie. Pas besoin de savoir cuisiner, pas de coaching alimentaire, ni de recommandations diététiques. La seule règle est celle d’écouter ses propres envies et de laisser ses papilles aux commandes !

Se divertir en déjeunant

Parce que le salarié d’aujourd’hui est un homme (ou une femme) multi-task, il est possible de profiter de sa pause déj pour étoffer sa garde-robe au Kkoncept de Lekker en dégustant un velouté de buternutt ou feuilleter une belle sélection de livres en savourant une effilochée de confit de canard au Düo (Paris 11).

Quand pause-déj rime avec boulot

Pour les workaholics, MyBusyMeal est un réseau social dédié aux professionnels qui désirent se rencontrer autour d’un repas pour partager leurs expériences, idées et projets.