Les combos (food) gagnants … ou pas !

les-bols-de-jean ok

Les combos (food) gagnants … ou pas !

C’est l’histoire de deux aliments (ou concepts culinaires) qui se rencontrent, se marient et donnent naissance à LA bonne idée … ou pas !

Publié par Protéines, le
Artwork
Crédit photo : Les Bols de Jean

Les associations et autres déclinaisons culinaires sont aujourd’hui légion dans le doux monde de la food. Mais si certaines nous mettent l’eau à la bouche rien que d’y penser, d’autres semblent tout droit sorties d’un imaginaire qu’on aurait préféré ne pas connaître …

Petit tour des « wins » et des « flops » de ces créations (selon le regard un zeste subjectif de la team It’s Wonderfood).

 

T’as du bol

Vous n’êtes sûrement pas passé à côté de la vague de bols qui a envahi nos tables, cuisines et restaurants depuis quelques semaines. C’est la tendance food du moment qui a tout bon. Inspirée entre autres des cultures gastronomiques asiatiques et brésiliennes, le bol se décline avec tout type de recettes, comme les smoothies par exemple, où bananes, fraises et autres fruits semblent être passés par un relooking digne de ce nom pour nous (re)séduire.

Les saveurs salées ne sont pas en reste, puisque c’est l’occasion de découvrir les Buddha bowls ou encore les powerbowls, savoureux mélanges de salades, légumes, légumineuses et protéines.

Mais ce qu’on apprécie encore plus, c’est quand on peut le manger ce bol. Et pour ça, on s’arrête aux Bols de Jean : le bol est un pain, légèrement brioché, qui renferme aussi bien chèvre frais et aubergines, que poulet jaune, salade romaine et sauce langoustine. Et on finit mange son assiette surtout !

Pourquoi on aime ? Parce que le bol c’est petit, mignon, permet de savourer un repas en quantité raisonnable et surtout de donner un coup de peps à des ingrédients qu’on a (presque) l’habitude de consommer chaque jour.

 

Les pâtisseries hybrides

Le mariage de deux produits a priori opposés (ou du moins vivant bien l’un sans l’autre) est devenu ce que le néologisme est à la langue française : comme les mots, il y en a de nouveaux presque chaque jour. Avec ceci de différent : ce n’est pas toujours pour le bien de la gastronomie.

Alors après le cronut (pour ceux qui auraient – réussi – à échapper à cette alliance, il s’agit d’une pâtisserie mi croissant, mi donut), après le donnoli (mélange d’un donut et d’un cannoli – un dessert traditionnel italien – le tout fourré de ricotta), voici leur petit frère, le crumbcake. Comme ses ainés, le crumb cake est le mélange d’un cake (variante possible avec de la génoise) et d’un crumble. Et le résultat est plutôt … beurré, moelleux, croustillant… bref vous l’aurez compris, on ne saisit pas trop le rendu !

Pourquoi on n’aime moins : parce que trop de gras tue le gras. Parce qu’on ne voit pas bien l’intérêt de faire ces associations surprenantes, tant par l’idée elle-même que par la saveur finale.

Nous, dans la team, on est plutôt partisans du bon croissant au beurre, tout juste sorti du four, et c’est tout ! Mais les goûts et les couleurs …

 

Sources :

http://o.nouvelobs.com/food/20160217.OBS4855/oubliez-les-assiettes-mieux-vaut-manger-dans-un-bol.html

http://www.meltyfood.fr/patisseries-hybrides-la-mode-qui-deferle-la-planete-food-a438972.html

http://www.elle.fr/Elle-a-Table/Les-dossiers-de-la-redaction/News-de-la-redaction/Comment-faire-un-crumb-cake-3025187