Déguster ses propres sens

senses

Déguster ses propres sens

Déguster un plat requiert l’utilisation active de nos 5 sens, c’est un fait connu de tou-te-s, mais aujourd’hui nous avons la possibilité de littéralement déguster nos 5 sens, voici comment.

Publié par Protéines, le
Derniers Repérages
Crédit photo :

Manger des couleurs

En février, nous vous avions présenté le Pantone Cafe, dont l’échoppe a surplombé le port monégasque l’été dernier, en y proposant des boissons et des entremets, aux couleurs aussi parfaitement définies que variées : on s’y délecte d’un appétissant sandwich couleur 18-1531 (jambon de parme), ou d’une rafraîchissante boule couleur 11-0414 (glace vanille) !

Sandwich Pantone

Crédit : Pantone

 

Manger de la musique

Voilà ce que vous promet l’Audiopill, un soi­disant « dispositif d’art expérimental » développé par l’artiste tchèque Jan Poope. Cette pilule se prend par voie orale met à peu près une heure à rejoindre la section supérieure du système gastro­intestinal, et produit ensuite des effets « très intenses » au niveau du bassin : un battement régulier se met en place, entre 95 et 145bpm selon votre envie, créant une sensation interne « de tumulte, puis d’étonnement et d’euphorie. »

Audiopill

Credit : Audiopill/Indiegogo

Déconseillée par les médecins, car il n’existe aucun moyen de l’arrêter une fois avalée, cette pilule rythmique déclenche une fête interne de 10 heures. Via la plateforme de crowdfunding Indiegogo, il est actuellement possible de s’en procurer un prototype pour 120 euros. À bon entendeur…

 

Manger des mouvements

Le Sannakji est une spécialité sud-coréenne typique des marchés aux poissons et des restaurants : des poulpes, découpés puis consommés vivants, arrosés d’huile et de grains de sésame. On ne peut pas faire plus frais !

Ils continuent d’agiter leurs tentacules dans l’assiette et essaient d’échapper aux baguettes qui tentent de les saisir. Si leurs ventouses accrochent la porcelaine, il en va de même sur les lèvres, le palais et la langue. Il est d’ailleurs conseillé de bien mâcher chaque morceau pour éviter tous risques d’étouffement, dus aux chatouilles dans l’œsophage.

 

Manger des arômes

Le sens de l’odorat définit une grande part du goût qu’ont les aliments : on les hume sur la fourchette, mais également à l’intérieur de la bouche (par la rétro-olfaction).

La société canadienne Molecule-R a conçu un nouvel ustensile, qui peut complexifier les arômes des plats que l’on déguste : la fourchette Aroma R-Evolution, dont le manche recèle une encoche où se dissimule un papier odorant, diffusant un ou plusieurs arômes, parmi les 21 fournis : café, vanille, wasabi, fraise, chocolat, beurre, etc.

Aromafork

Crédit : Molecule-R

Quelques gouttes d’un arôme suffisent à faire de chaque fourchetée une toute nouvelle expérience gustative, qui peut s’avérer trompeuse lord d’un apéritif entre ami-e-s, ou très bienvenue pour des fins gourmets allergiques à certains délices, ou même des personnes en plein régime alimentaire.

 

 

Crédit illustrationIn the realm of the senses, de Jamie Cullen, pour Observer Food Monthly