Vive le court !

grapes-690230_960_720 2

Vive le court !

La Ruche qui dit oui, Terroirs d’avenir, Bienvenue à la ferme… Zoom sur 3 initiatives « circuits courts » qui mettent en lien direct producteurs et consommateurs !

Publié par Protéines, le
Derniers Repérages
Crédit photo : PIXABAY

Bienvenue à la ferme

Créé il y a 25 ans, Bienvenue à la ferme est le premier réseau français de vente directe et d’accueil à la ferme mais aussi le premier réseau mondial en nombre de fermes avec plus de 6400 adhérents et plus de 8700 producteurs.

4 segments regroupent l’offre de Bienvenue à la ferme (Vente de produits fermiers, restauration, séjours et loisirs).

En vente à la ferme, mais aussi sur les marchés et dans certains lieux spécialisés, les agriculteurs proposent la production de leur exploitation : vente directe de légumes et de fruits, de viande (agneau, porc, veau, bœuf, volaille, foie gras), mais aussi fromages, vins, miel, confitures, … Tous les produits du terroir – dont certains issus de l’agriculture biologique – sont sur les étals.

 

Terroirs d’avenir

Depuis 2008, par son activité de distributeur pour les professionnels, Terroirs d’Avenir contribue à recréer un lien entre producteurs et chefs cuisiniers. Terroirs d’avenir rapproche également producteurs et consommateurs en proposant 3 boutiques ouvertes rue du Nil : une boucherie, une épicerie/primeur et une poissonnerie.

Aujourd’hui, plus de 200 bistrots, brasseries, bars à vin, comptoirs, restaurants étoilés et palaces s’approvisionnent auprès de Terroirs d’Avenir qui déniche des produits d’un peu partout en France et en Europe. Se revendiquant passeur de saveurs, Terroirs d’Avenir souhaite proposer à ses clients des produits bons et respectueux de l’environnement et du travail des agriculteurs.

 

La Ruche Qui dit Oui !

La Ruche Qui di Oui ! est crée en 2010. 3 ans plus tard, 250 ruches composent son réseau et le lancement à l’étranger s’effectue en 2014 (Royaume-Uni, Allemagne, Espagne, Italie).

Le principe pour le consommateur ?

Commander en ligne, récupérer ses produits chaque semaine dans son quartier, rencontrer les producteurs et déguster des produits locaux frais et fermiers de sa région (et toujours le souhait d’une rémunération juste des producteurs).

 

Enfin, évidemment il y aura toujours notre bon vieux Salon de l’Agriculture pour aller à la découverte de nos terroirs en direct et ce depuis 1964 (année de la première édition !). Ou quand le digital permet de faire du neuf avec du vieux !