Le régime méditerranéen … des fêtes de fin d’année !

treize_desserts

Le régime méditerranéen … des fêtes de fin d’année !

De l’Espagne au Liban en passant par la Provence, chaque peuple méditerranéen respecte la tradition des fêtes de fin d’année : décryptage.

Publié par Protéines, le
Food Toujours
Crédit photo :

Le « gros souper » traditionnel du Noël provençal :

Il se partage autour d’une table bien mise pour recevoir la famille : couverts et plats sont déposés sur 3 belles nappes superposées, sans doute en référence à la sainte trinité.

Ce « gros souper de Noël » se compose de 7 plats maigres, servis dans cet ordre :

– la soupe

– l’entrée

– le plat de poisson

– le plat de légumes

– la salade

– le fromage

– les 13 desserts

La tradition veut que, le repas fini, tout soit laissé en place, y compris les miettes parsemant la table, censées servir de nourriture aux esprits qui rôdent dans la maison, notamment à ceux des défunts de la famille.

 

Les 13 desserts du « gros souper »

Pommes, poires, verdaù (melon vert conservé dans le grain), raisin frais, sorbets, nougat blanc, nougat noir, noix, amandes, noisettes, figues sèches, raisins secs et pompe à l’huile[1], constituent la liste des 13 desserts « traditionnels » [2], dans laquelle les fruits ont un statut privilégié.

Plus que la symbolique du nombre 13, inscrite dans l’identité provençale, les desserts du « gros souper » renvoient à une tradition d’opulence, commune à d’autres sociétés méditerranéennes :

  • Le Liban possède une tradition sucrée, le moghli, que l’on sert généralement pour fêter les naissances, et en particulier à Noel pour célébrer celle du Christ. Ce dessert épais à base de farine de riz, très épicé à l’aide de cannelle et de carvi, se sert avec des pignons, noisettes, raisins secs, pistaches, amandes et coco râpé.
  • Le Languedoc a lui aussi adopté les 13 desserts à Noël, où la Carthagène (liqueur de raisin) remplace le vin cuit.
  • Après un repas de fruits de mer et dinde, l’Espagne célèbre Noël dans l’abondance avec turrón (nougat), fruits secs, et mazapán, dessert à base de pâte d’amande, de miel et d’épices. En outre, pour le Nouvel An, la coutume espagnole veut qu’à chacun des 12 coups de minuit l’on avale un raisin, afin de s’assurer une année à venir heureuse.

Cet article vous est proposé par les sudistes de la team ItsWonderfood, qui vous souhaitent un bon appétit !


 

[1] La pompe à l’huile (en langue d’ocpoumpo a l’oli, ou en provençal, pompa a l’òli) est une sorte de fougasse à base de farine de blé, d’huile d’olive, de sucre et de fleur d’oranger.

[2] Liste officielle établie par le musée des Arts et Traditions Populaires du Terroir Marseillais.