Changements de modes de vie. Quel impact sur notre alimentation ?

cook-366875_1920

Changements de modes de vie. Quel impact sur notre alimentation ?

Les économistes passent nos achats alimentaires à la loupe pour décrypter l’évolution de nos habitudes depuis 1960.

Publié par Protéines, le
Des chiffres et des lettres
Crédit photo : pixabay.com

En 50 ans, les ménages ont profondément modifié leurs comportements d’achats pour s’adapter aux nouveaux modes de vie ou faire face aux coups durs comme la crise économique de 2008.

Un budget food en baisse

Le premier changement concerne le budget food qui passe de 35% en 1960 à 20% en 2014 (en coût) alors que la consommation alimentaire progresse par habitant (en volume), signe que les consommateurs ont profondément modifié la composition de leur panier alimentaire pour continuer à consommer malgré la hausse constante des prix et répondre aussi aux nouvelles contraintes imposées par la vie urbaine.

En 2014, 75% du budget couvre l’alimentation à domicile, le reste étant dépensé dans les restaurants, cantines, débits de boissons, etc. Cette structure a nettement évolué depuis 1960, où 86% de la consommation alimentaire se faisait à domicile.

Et un panier alimentaire en mutation

La part de viande, de céréales, de pain, de fruits et de légumes n’a pas cessé de baisser depuis les années 60, même si la viande reste toujours le premier poste de dépense alimentaire (20% en 2014 contre 26% en 1967).

Cette baisse illustre un switch vers plus de plats préparés et de produits transformés, plus compatibles avec les modes de vie d’aujourd’hui.

Par exemple, le temps de préparation des repas à domicile a baissé de 25% entre 1986 et 2010, ce qui profite à des produits faciles d’emploi, tels que les pizzas ou les desserts lactés frais.

Les pouvoirs publics essaient de nous orienter vers des choix plus équilibrés

Des recommandations sont adressées aux Français depuis les années 80 et des campagnes de prévention sont organisées, comme le fameux programme « Manger au moins 5 fruits et légumes par jour » lancé en 2007.

Depuis 2009, l’impact de cette campagne commence à porter leurs fruits ! La baisse de la consommation de légumes a été freinée et celle de fruits a même progressé (+ 1% par an et par habitant).

A l’avenir, mangerons-nous comme Marty McFly ? Rendez-vous dans 50 ans.

 

Source :

Cinquante ans de consommation alimentaire : une croissance modérée, mais de profonds changements. Insee, N° 1568. Octobre 2015.