L’assiette de la génération Y passée à la loupe

l-assiette-de-la-generation-Y-passée-à-la-loupe

L’assiette de la génération Y passée à la loupe

Déterminée, autocentrée, hyper connectée. Qu’en est-il de son rapport à l’alimentation ?

Publié par Protéines, le
Des chiffres et des lettres
Crédit photo : asia-bars.com

La génération Y, celle des 18-30 ans, bouscule l’ordre établi notamment dans le monde du travail et exige des changements. Elle utilise la technologie dans presque tous les domaines de sa vie, pour communiquer, apprendre, partager, travailler en groupe, comparer, évaluer, acheter…optimiser.

Les usages et les caractéristiques de cette génération ont été largement étudiés, passés à la loupe, décryptés par les sociologues et les marketeurs.

Mais qu’en est-il de son rapport à l’alimentation ?

C’est l’objet d’une large enquête menée par Elior* sur un panel de 1000 jeunes britanniques appartenant à la génération Y.

 

Des repas décalés

La génération Y n’est pas adepte des horaires de repas traditionnels. Deux tiers des personnes interrogées sautent le petit déjeuner 2 fois par semaine et 66% prennent le petit déjeuner hors domicile ce qui suggère une prise d’en-cas en milieu de matinée.

 

Des repas rapides mais de qualité

42% des personnes interrogées considèrent un service rapide comme le critère le plus important pour choisir leur petit déjeuner, suivi de près par le prix (40%) et le goût (36%).

Concernant le déjeuner, la qualité et le goût arrivent en tête des critères juste devant la rapidité (40%).

 

Génération connectée et friande de services mobiles

Cette caractéristique est aussi valable dans le food : 66% fréquentent les enseignes avec lesquels elles sont liées sur les réseaux sociaux. De plus, 69% followent ou likent les marques qui proposent des promotions. Plus généralement, les Y sont friands de services pouvant améliorer leur expérience au restaurant (WiFi, applications pour commander ses plats à l’avance, paiement mobile…).

 

Un rapport ambigu à l’alimentation

92% déclarent manger équilibré ou du moins en avoir l’intention. 74% jugent important que les plats proposés sur leur lieu de travail ou d’études soient sains et nutritifs.

Cette volonté de manger sainement ne se reflète pas dans les décisions d’achat de cette génération (bacon 21% au petit déjeuner et sandwich 20% au déjeuner).

 

Une génération qui aime cuisiner

La génération Y voyage et est exposée à une multitude de cultures et de cuisines. Ils sont ainsi 91% à cuisiner et 69% déclarent aimer cuisiner.

 

Sources :

Dans l’assiette de la génération Y : Rapport Elior 2015 sur les nouvelles habitudes alimentaires des 18-30 ans dans l’enseignement supérieur et au travail – Juin 2015.