Feng Shui attitude

wellbeing_600x400

Feng Shui attitude

Petite synthèse d’une étude mondiale sur le bien-être qui a retenu notre attention.

Publié par Protéines, le
Des chiffres et des lettres
Crédit photo : luckymum.fr

Santé physique, mentale, émotionnelle, spirituelle, financière et sociale, seraient les 5 piliers du bien-être selon une étude quantitative réalisée auprès de 7000 consommateurs à travers le monde (Etats-Unis, UK, Japon, Chine, Turquie, Afrique du sud, Brésil, Pérou, Inde, Mexique, Chili et Thaïlande).

Tic tac…le manque de temps serait le principal frein à l’accomplissement du bien-être

Outre la crise économique, les consommateurs questionnés évoquent le manque de temps, considéré comme la principale source de stress, générant un sentiment de perte de contrôle sur leur propre vie. Le manque de volonté, une autre préoccupation majeure chez les consommateurs, souligne la nécessité de considérer la santé mentale au même titre que la santé physique.

Un « manger bouger » à chacun sa sauce

59% des consommateurs croient au pouvoir de l’alimentation, notamment pour le bien-être de leurs enfants mais vivent chaque repas comme un combat (1 personne sur 5) pour faire les bons choix au milieu du déluge d’informations parfois contradictoires.

Côté interdits alimentaires, tout le monde n’est pas logé à la même enseigne. Par exemple en Chine et en UK le sel est considéré comme « plus dangereux » que le sucre alors que l’inverse est vrai aux Etats-Unis et en Turquie.

En matière d’activité physique, des différences culturelles sont également observées. Dans les pays orientaux comme la Chine et le Japon, les consommateurs ont une vision plus traditionnelle (ils parlent de sport et de gym) alors qu’aux Etats-Unis et au Brésil, les consommateurs privilégient une approche plus tournée vers le jeu et le loisir.

Le consommateur au centre

Pour la majorité des consommateurs questionnés, le premier acteur du bien-être reste l’individu, le fameux « moi ». Cette réponse dénote un changement radical de l’écosystème du bien-être, jadis centré autour du médecin, aujourd’hui devenu « consumer centric ».

 

Et pour conclure, nous n’avons pas fini d’entendre parler du bien-être, bien au contraire, puisque 74% des consommateurs pensent que cette question occupera une place plus prépondérante dans la société.

 

Source :

The truth about Wellness.