L’agriculture urbaine a de l’avenir

AgricultureUrbaine_1050x700

L’agriculture urbaine a de l’avenir

Entre l’agriculture verticale et horizontale, et la guérilla gardening, les initiatives se multiplient.

Publié par Protéines, le
Derniers Repérages
Crédit photo : http://topager.com

Extension des villes au détriment de la campagne, engorgement des espaces urbains, crise du logement …Nos champs, nos agriculteurs et plus généralement les espaces verts sont de plus en plus éloignés des habitants des villes…ces fameux « urbains ».

Mais ceci n’est pas une fatalité car, depuis quelques années, un mouvement d’un nouveau genre est entrain de se développer (notamment en Amérique du Nord) : l’agriculture urbaine, qui entend ramener un petit plus de notre campagne dans notre environnement urbain, en s’adaptant à la ville et à ses contraintes.

Petit tour d’horizon des initiatives (parfois insolites!) qui fleurissent un peu partout dans le monde.

L’agriculture verticale, un concept qui se démocratise à l’étranger

L’idée folle imaginée par Dickson Despommier (professeur de santé publique à l’Université de Columbia et un des initiateurs du mouvement) au début des années 2000’s se concrétise l’année dernière à Singapore, avec l’ouverture du premier potager urbain vertical, soutenu par les pouvoirs publics. En plus d’être cultivés dans des conditions agronomiques plus respectueuses de l’environnement, les légumes sont proposés à prix intéressants.

A Chicago, FarmedHere a ouvert ses portes l’année dernière. Il s’agit du premier potager vertical bio au monde cultivé dans un environnement entièrement fermé. FarmedHere fournit notamment les magasins Whole Foods de Chicago.

L’agriculture horizontale pour investir les toits des grandes villes…et même les sous-terrains !

Les Fermes Lufa créées à Montréal par Mohamed Hage cultivent depuis 2011 la première serre commerciale sur un toit. L’entreprise vend directement aux consommateurs les produits issus de cette serre.

En France, Nicolas Bel, ingénieur agronome, a installé son potager de 600m2 au-dessus du restaurant La Tour d’argent en fondant une société spécialisée dans l’installation d’écosystèmes urbains.

En plein cœur de Londres, sous le quartier de Clapham, Steven Dring et Richard Ballard ont investi 430 mètres de tunnels situés à 33 mètres de profondeur pour lancer leur entreprise Zero Carbon Food et livrer aux consommateurs des légumes frais.

La société japonaise Daiwa House Industry a lancé l’Agro-Cube à destination des restaurants et des établissements scolaires et hospitaliers, une unité compacte de la taille d’une voiture (comprenant un système d’éclairage, de drainage et de circulation des engrais) pouvant produire des salades en 42 jours (ou 10 000 légumes par an). Spectaculaire !

L’agriculture communautaire de proximité, ou comment profiter utilement des lieux du quotidien

Le mouvement Incroyables Comestibles lancé dans plusieurs villes et villages à travers le monde (dont la France) propose de partager gratuitement tout au long de l’année des bacs de fruits et légumes sur les rebords des fenêtres ou les clôtures des habitations.

A Seatle, des habitants bénévoles ont créé la Beacon Food Forest, un terrain de 3 hectares offert par la mairie à proximité du centre-ville et transformé en forêt sauvage. Les citadins y trouveront des aromates, des fruits, des légumes, le tout en libre-service.

Le collectif Paris Label, grâce à sa guérilla gardening, transforme en pots de plantes les petits poteaux permettant de réguler la circulation.

 

Et enfin, il n’est pas trop tard pour participer au Festival d’Agriculture Urbaine, qui propose cet été différents ateliers à Paris et en région parisienne. Une vraie bouffée d’oxygène !