Le Slow Food, un mouvement qui aime prendre son temps

Slowfood_1050x700

Le Slow Food, un mouvement qui aime prendre son temps

Le Slow Food, tout le monde en a déjà entendu parler. Mais qui ne s’est jamais posé la question de savoir ce qui se cache derrière ces deux mots ?

Publié par Protéines, le
Food Toujours
Crédit photo : Slow Food Brussels

Tout d’abord en chiffres, le mouvement international a été mis en place à la fin des années 80 (déjà !) et il compte aujourd’hui plus de 100.000 adhérents dans 150 pays.

D’un point de vue reconnaissance, le fondateur Carlo Petrini, a été récompensé par le Programme des Nations Unies pour l’Environnement pour sa contribution dans le domaine de l’environnement et du développement durable, excusez du peu.

Du côte revendications, la devise « bon, propre et juste » permet de ratisser large : des consommateurs, en voulant leur offrir une nourriture de qualité, aux producteurs, en encourageant agriculture « saine » et productions locales. Le but ultime étant de permettre à tout un chacun de devenir coproducteur plutôt que consommateur.

Mais concrètement, ça donne quoi ? Une action au niveau local dans chaque pays membre. Des « Conviviums » sont ainsi créés pour la mise en place de débats, conférences, carnets d’adresses et cours de cuisine afin de sensibiliser le plus grand nombre au bien manger. Bruxelles s’est par exemple mis en mode Slow Food les 29-30 mars derniers dans le cadre du salon « Be Slow Food ».

Et qui dit développement local dit développement progressif… mais comme le dit l’adage « chi va piano va sano » !

Sources:

http://www.slowfood.fr

http://slowfood.com

http://www.slowfoodbrussels.be