COCORIIIIIICCOOOO

fete-de-la-gastronomie_1050x700

COCORIIIIIICCOOOO

Sortie de la déferlante culinaire de la Fête de la gastronomie, retour sur une passion toute française.

Publié par Protéines, le
Food Toujours
Crédit photo : ©Fête de la gastronomie

Depuis que notre gastronomie française est  inscrite au patrimoine culturel immatériel de l’humanité de l’Unesco, nous n’en finissons pas de faire résonner nos cocoricos et mettre les petits plats dans les grands. Et la sacro-sainte Fête de la gastronomie deviendrait presque notre Thanksgiving local tout du moins médiatiquement parlant.

À l’heure du bilan, tour d’horizon parmi les 7 650 initiatives répertoriées :

–       Pendant que Philippe Conticini était au Musée des Arts Forains pour transmettre son savoir-faire aux enfants,

–       D’autres dans la France se lançaient des défis culinaires à l’image des 24H du Mans de la Cuisine, de la réunion de 400 amateurs de blanquette en Pays de Loire ou encore d’une compétition de cassoulet rassemblant 1 000 participants (!),

–       La désormais incontournable opération « Tous au restaurant » continuait de faire des émules avec plus de 1 000 établissements participants,

–       Et notre myriade de chefs étoilés (27 cette année) réalisait avec des produits de saison et de leur région une recette à 5 euros. « Le Zéphyr de framboises et verveine d’Eugénie » de Michel Guérard ou « le filet de Lisette au cassis » de Michel Troisgros sont désormais disponibles sur le site officiel de la fête de la gastronomie. À bon mangeur salut !

Et par snobisme nous ne citerons pas Thierry Marx, il a déjà été suffisamment commenté !

Alors y-a-t-il un risque à l’avenir de frôler l’indigestion ? Sûrement pas si on considère que 95% des Français estiment que la gastronomie est un élément de l’identité nationale.

Source : Fête de la gastronomie